murduson

Projet « Le Mur du Son »

Rencontres au lycée Jean Jaurès et interviews au studio Radio Clapas

Le Mur du Son est une série de portraits réalisés par les élèves de 1ère SPVL.

Dans le cadre du Dispositif académique Alter Egaux de Montpellier, 14 élèves de 1ère SPVL ont participé à ce projet en partenariat avec l’association « Avec Toit » et Radio Clapas.  Depuis le mois de février, plusieurs rencontres ont été organisées au lycée entre les élèves et deux personnes migrantes : Ibrahima, de Guinée Conakry, et Adama, de la Côte d’Ivoire.       

L’objectif de ces rencontres était d’échanger les perspectives d’avenir de chacun, prendre conscience que vivre en France est une chance (liberté, droits, poursuite d’études et avenir).

Le 8 avril 2019 dans les studios de Radio Clapas, les élèves ont interviewé Ibrahima et Adama, à propos de leur parcours et de leur situation en France. Ensuite, ce sont Ibrahima et Adama qui ont interviewé les élèves, afin qu’ils s’expriment à propos de leur situation de lycéens, de la vie en France et des mouvements migratoires en France et en Europe.

Quelques témoignages recueillis auprès des élèves 1 SPVL

Grâce à la rencontre d’Ibrahima, originaire de Guinée Conakry, et Adama, originaire de Côte d’Ivoire, nous avons pu prendre conscience de la chance que nous avions de vivre en France.

Nous avons réalisé notre chance d’avoir une vie stable, de pouvoir suivre des cours au lycée pour préparer un diplôme, d’avoir de bonnes conditions de vie, mais aussi de bénéficier de la liberté.

C’est un projet très instructif pour nous qui vivons dans un pays en paix, qui nous offre la liberté, la jouissance de droits fondamentaux, mais aussi une instruction gratuite.

Nous espérons que les interviews réalisées avec Radio Clapas expliquant la terrible histoire d’Ibrahima et Adama, pourront faire prendre conscience aux auditeurs qu’ils n’avaient pas d’autres choix que de quitter leur pays. Ces interviews les feront peut-être réagir ?

L’immigration n’est pas une mauvaise chose et il est humain d’accueillir des personnes qui font tout ce qu’il faut pour s’intégrer et s’investir dans la société.

Nous remercions Ibrahima et Adama pour leur gentillesse, leur sourire. Ils méritent le respect et de mener à bien leur projet.

Grâce à eux, on a ouvert les yeux. On peut dire aujourd’hui que nous ne devrions pas nous plaindre d’aller en classe. Nous n’avons pas le droit de gâcher cette chance d’aller à l’école.

Par ce projet, nous souhaitons témoigner d’une certaine solidarité envers Ibrahima et Adama.

Nous devons tous tenir compte de ces personnes qui viennent en France ou en Europe pour fuir la misère, la guerre ou la politique de leur pays natal, au lieu de penser qu’a notre petite personne.

MERCI à Ibrahima et Adama de nous permettre de vivre ce projet avec eux.

Actualités

Evènements

Prix et récompenses

Pas de résultat